Et oui, si vous ne le saviez pas, avant d’être le magnifique site internet que vous êtes en train de consulter, le Slow Design c’est un mouvement, un courant de pensée du design.

De la Slow food au Slow design

Dans les années 80 en Italie, en opposition aux fast-food, se développe un mouvement appelé Slow Food. Ces gens se réunissent avec pour objectif principal de « réduire la fracture, d’un côté, entre les consommateurs fortunés qui recherchaient de bons produits authentiques cultivés par des gens pauvres et qui s’appauvrissaient encore en perpétuant leurs pratiques traditionnelles. De l’autre côté, les petits consommateurs contraints d’acheter des aliments de mauvaise qualité mais peu chers, produits par des industriels immensément puissants ». De ce mouvement est né la Slow Life en opposition à la société de consommation et à l’asservissement par le travail. Retrouver le temps de vivre est le maître-mot de cette tendance. Par extension, certains designers, attirés comme moi par ce mode de vie, se sont regroupés autour d’un courant de pensée nommé Slow design.

Homme + Environnement + Société = Slow design

Au premier abord, le design est à la société de consommation ce que la finance est au capitalisme… Et pourtant, on peut être designer, vouloir concevoir des objets aussi utiles que beaux et ne pas pour autant vouloir les produire au détriment de la planète et de ses peuples. Le slow Designer ne veut pas seulement concevoir de façon écologique, il veut aussi que son produit ne soit pas produit de façon néfaste pour l’homme. Le slow Design, ça n’est pas non plus que du recyclage de déchets. On peut tout à fait envisager des produits haut de gamme en accord avec les principes du Slow Design. En valorisant un art ancestral au travers d’un mobilier utile, bien pensé, fabriqué en petite série et que l’on pourrait transmettre à la prochaine génération par exemple.

Les principes du Slow Design

Homme :
Le Slow Design répond forcément au besoin d’un individu. Si il n’y a pas de besoin, il n’y a pas de produit à créer, à imaginer.

Environnement :
Le Slow Design respecte l’environnement. De plusieurs façons possibles : soit en créant un produit durable ou un produit sans impact négatif pour l’environnement par exemple. L’utilisation de process non-polluant mais aussi la minimisation de la matière première en se limitant au strict nécessaire sont aussi des moyens de respecter le monde qui nous entoure.

Société :
Le Slow Design, c’est un produit positif pour la société qui l’entoure. On parle là d’un produit avant tout éthique qui ne cherche pas à se vendre à tout prix. Le Slow design c’est répondre à un besoin de certains individus sans pour autant en exploiter d’autres.

Pour conclure

La société de consommation ne m’a jamais attirée. Alors avoir le dernier iphone ou autre n’a jamais été un but dans ma vie. Je n’attache pas plus d’importance aux objets et pourtant, j’aime en contempler certains, et quand même en posséder quelques uns. Mais mes choix sont avant tout « réfléchis ». Je n’achète pas pour acheter mais pour un réel besoin. En tant que designer, je m’inscris dans cette démarche, de produire des objets utiles, beaux et respectueux de notre société dans son ensemble.

Un exemple de mobilier Slow design : Le tabéret

Un tabouret fabriqué en frêne et bouleau du Jura, couvert d’un authentique béret basque 100% pure laine. On peut imaginer que ce produit de grande qualité va durer quelques années et qui sait, servira peut-être à l’un de vos enfants.

Editeur : www.designpyrenees.com / Le tabéret

 

Tout ce qu’il faut savoir sur le Slow Design
Étiqueté avec :                                                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

UA-91065456-1