Quand je parle de Slow Design, on me demande systématiquement des exemples de produits concrets alors, je vais vous en présenter 4 ici.

  • La bicyclette
  • Le fauteuil
  • L’aéropress
  • L’iphone (oui, oui !)

Pour bien apprécier le coté Slow d’un objet, je regarde sa conception bien sûr mais aussi quel est l’objet qui rempli la même fonction et que l’on va pouvoir considérer comme « Fast » par opposition.

La bicyclette,
il est évident que son opposé est l’automobile. Et même si je note quelques avantages en faveur de l’automobile, il faut avouer que je relève aussi beaucoup d’inconvénient, surtout dans une utilisation urbaine. Tout d’abord, les difficultés à circuler et se garer ne font qu’ajouter de la tension et du stress à ses utilisateurs. Bien entendu, le coté polluant de l’automobile en fait un produit en tout point opposé aux principes du Slow Design. Enfin, j’ajouterai que le statut social apporté par la possession d’une belle voiture et l’effet de mode associé sont en aucun cas comparable à la bicyclette qui va pouvoir durer des années moyennant un très faible entretien et surtout zero emission.

Sans parler du fait d’être toujours à l’heure, de faire travailler son corps et d’arriver détendu sur son lieu de travail, franchement le vélo l’emporte sur toute la ligne.

Le fauteuil,
Depuis plusieurs années maintenant, c’est le canapé, celui posé en face de la télévision qui a remplacé le fauteuil posé au coin du feu. Je crois que j’ai tout dit… La télévision et son canapé sont à mon sens des produits non-slow. Au premier abord, s’installer devant un bon film est très louable. Malheureusement, de plus en plus, mes contemporains se posent devant des émissions de téléréalité sans intérêt. Qui prend encore le temps de se poser dans un fauteuil confortable, au coin du feu avec un bon livre ?

 

L’AeroPress,
J’ai découvert ce produit il y a peu (merci Julien !) et je suis ravi qu’il existe. Pourquoi ? Parce qu’en face de l’AeroPress, c’est tout simplement le désastre écologique des machines à capsules qu’il faut prendre en compte. Sans parler du prix de ces cafés vendus à l’unité et tout l’attirail marketing qui gravite autour : pub à grand renfort d’acteur américain, collection multicolore, boutiques spécialisées… Bref, on est loin des principes du Slow Design et pourtant, on peut louer le talent des designers qui ont su réinventer notre façon de consommer du café. Dommage de n’avoir pris en compte que le profit et non l’environnement.

L’iphone,
Alors là, je pense qu’il faut que je m’explique… Oui, l’iphone pourrait être considéré comme un objet Slow Design. Tout d’abord, pour moi, l’iphone est un outil et à ce titre, c’est moi qui utilise l’iphone et non l’iphone qui dirige ma vie. De plus, même si ce produit est bourré d’électronique (d’après Apple, il a quand même été étudié pour être recyclé grâce Liam, Le robot qui recycle), il faut bien avouer qu’à lui seul, il remplace une bonne dizaine d’objets que nous n’achetons plus :
– Montre
– Calculatrice
– Lampe de poche
– Bloc-notes
– Lecteur mp3
– Appareil photo + album photo
– GPS
– Livres
– Journal
– Station météo
– Station radio

et bien sûr, un téléphone.

Alors oui, l’iphone peut être le produit du diable si vous le laissez vous pourrir la vie. Pour ma part, c’est juste mon couteau suisse numérique.
Un meilleur iphone serait bien sûr un iphone fabriqué de façon éthique et entièrement modulable au grès de nos besoins ? Quoi, ça existe ? Fairphone 2 (malheureusement sous androïd)

Pour mémoire, le concept du téléphone modulaire avait été présenté en 2013 par … Dave Hakkens. Mais si, je vous en ai déjà parlé.
Ce mec est juste un génie : https://livingcircular.veolia.com/fr/heros/dave-hakkens-le-designer-fou-de-lenvironnement

Quelques exemples de Slow Design,
Étiqueté avec :                                

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

UA-91065456-1