« L’entreprise libérée, c’est une entreprise où le salarié est libre et responsable d’entreprendre toutes les actions qu’il estime les meilleures pour l’entreprise. »

Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ?

A la lecture du livre « liberté et cie » écrit par Isaac Getz et Brian M.Carney, la première notion importante, c’est la différence entre les entreprises « Comment », celles que l’on connait tous et les entreprises « pourquoi » ou libérées. Dans les entreprises « comment », l’entreprise vous embauche et vous dit comment faire votre travail par le biais d’une hiérarchie bien établie. Dans les entreprises « pourquoi », l’entreprise vous embauche et vous dit pourquoi elle a besoin de vous, pourquoi elle vous a embauché.

Les entreprises « Pourquoi » et les entreprises « comment »

Cette petite citation de Steve Jobs me parait tout à fait représentative de l’état d’esprit qui règne dans les entreprises libérées.

En effet, en tant que patron, si j’embauche une personne, c’est que j’estime qu’elle est compétente et qu’elle peut apporter quelque chose à l’entreprise. Si par exemple, il s’agît de quelqu’un qui fait du marketing depuis 15 ans, quelle serait ma légitimité pour lui dire de faire ce que je pense et non ce qu’elle pense ?

Dans une entreprise libérée, ce n’est pas le patron qui recrute. Ce sont les opérationnels qui reçoivent et recrutent leur futur collègue. Ensuite, au lieu de lui dire quoi faire, on lui rappelle simplement le « bien commun » de l’entreprise, ce qui anime l’entreprise au quotidien et on le laisse faire ce qui lui semble pertinent en terme de marketing pour aller dans le sens du « bien commun », l’objectif de l’entreprise.

Concrètement, comment ça se passe ?

C’est difficile à dire car il n’y a pas de modèle. Les entreprises libérées sont donc organisées différemment les unes des autres. Par contre, pour que cela fonctionne, il y a des conditions qui sont nécessaires :

La première nécessité, c’est que la confiance soit établie entre tous les salariés de l’entreprise et plus particulièrement entre le patron et ses employés. Pour ça, il faut abolir les privilèges du patron, des cadres… et arrêter de contrôler à tout va le comportement des salariés :

  • Fini le grand bureau de verre qui surplombe l’atelier
  • Fini les pointeuses
  • Fini les formulaires et les process à rallonge pour acheter un stylo bille
  • Fini les places de parking réservées pour les cadres
  • Fini les comités de direction inutiles…

Une fois les privilèges abolis, il faut un objectif commun pour fédérer tous les salariés et leurs énergies positives. C’est le rôle du patron de veiller à ce que ce cap, cette direction soit comprise et respectée de tous.

Troisième point, il faut donner accès aux moyens. Dans la plupart des entreprises libérées, les salariés gèrent eux-même l’achat de matériel car seuls eux savent ce dont ils ont besoin pour faire du bon travail. Après tout, tout le monde est capable d’acheter une maison qui coute plusieurs milliers d’euros, pourquoi dans l’entreprise faut-il l’aval de 3 personnes pour avoir un ordinateur neuf ?

Dernier point mais pas des moindres : La transparence. C’est cette transparence qui va être le garde-fou de l’ensemble de l’entreprise, notamment au niveau financier. Si tout le monde connait les salaires, les dépenses, les investissements réalisés, les affaires ramenées, le niveau de trésorerie…alors il n’y a pas de dérive. Il est évident que cette transparence est nécessaire si l’on veut que les salariés puissent vraiment décider ou non de leurs investissements.

Est-ce que ça marche ?

De nombreux témoignages plaident en faveur de l’entreprise libérée : les gens y sont plus créatifs car plus libres, donc plus heureux et les entreprises retrouvent une certaine croissance liée à cette créativité, ce regain d’énergie. Il faut savoir que certaines entreprises sont nées libérées et qu’elles fonctionnent comme ça depuis des dizaines d’années… alors c’est que ça doit marcher 🙂

Je vous laisse avec le reportage qui a déclenché mon intérêt pour cette forme d’organisation en 2015 : Le bonheur au travail

L’entreprise libérée, C’est quoi ? Est-ce que ça marche ?
Étiqueté avec :                                                        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

UA-91065456-1